Souvent décrit comme la perle des Balkans, le Monténégro, était pourtant une destination qui m’était plutôt méconnue. Malgré tout, ce petit pays coincé entre la Croatie, la Serbie, l’Albanie et la mer Adriatique attisait de plus en plus ma curiosité. Alors, lorsque Michel m’a contacté pour me parler de sa vie au cœur du parc national de Biogradska Gora, c’est avec beaucoup d’excitation que j’ai acheté mon billet d’avion pour Pogdorica, la capitale monténégrine !

Voilà comment j’ai retrouvé Michel à l’aéroport et embarqué à bord de son 4×4 en route vers Kolasin, point d’entrée du parc, où sa femme Danica tient une auberge.

Michel, a 43 ans, il est originaire de Aywaille. Il avait découvert le Monténégro durant son bachelier en Agronomie, orientation Forêt et Nature qu’il a suivi à La Reid. En 3e année, l’école propose de faire un stage à l’étranger. Le but étant de découvrir d’autres types de forêts que celles connues en Belgique. Et c’est ainsi qu’il découvre qu’une des ultimes forêts vierges d’Europe se trouve à seulement 4h30 d’avion. Durant 5 mois, il se joint à l’équipe de préservation du parc national de Biogradska Gora. Il arpente les sentiers de randonnée en long en large et en travers. Il en apprend également beaucoup sur la faune et la flore unique de cet écosystème privilégié.

Toute l’équipe loge au village de Kolasin. C’est là que Michel rencontre Danica qui revient tous les weekends dans la maison familiale. Il retourne terminer ses études en Belgique et l’année suivante, tout juste diplômé il s’envole retrouver l’amour dans les Balkans. Michel, passionné par ce parc, est d’abord engagé sur son lieu de stage. Mais peu à peu, une idée émerge dans l’esprit de ce baroudeur invétéré. Quelques années plus tard il met sur pied son agence de randonnée nature au cœur du parc. La maison familiale est alors transformée en auberge pour accueillir les voyageurs en quête de tradition et d’évasion. Danica à la gestion aidée de sa maman aux fourneaux.

Vue sur le lac de Biogradska au Monténégro.
Ponton d’embarcation sur le lac Biogradska

Jour 1 : arrivée à Kolasin et lac de Biogradska (5km)

Après 2h30 de route, nous arrivons donc à l’auberge Kobil Do où je suis accueillie par Danica qui me fait le tour du propriétaire. Elle m’installe dans une chambre avec balcon qui offre une vue imprenable sur les montagnes, le dépaysement est total.

Comme il est encore tôt dans l’après-midi, Michel me propose une première mise en jambe. Un petit tour du lac qui se situe à quelques centaines de mètre de l’auberge. Durant cette tranquille promenade boisée, mon guide en profite pour me conter l’histoire de ce parc, ainsi que de la faune et la flore incroyable qui y coulent des jours paisibles. Plus de 150 espèces d’oiseaux nichent à l’année sur les berges de ce lac. Et quelques 220 essences végétales différentes sont répertoriées dans le parc.

De retour de notre promenade, nous passons à table. Nous dégustons de délicieux “popeci”, genre de cordons bleus typiques de la région, préparés par Danica et sa maman. Ensuite nous passons la soirée sur la terrasse. Michel me raconte quelques anecdotes vécues lors de ses randonnées. Et puis nous allons nous coucher car demain les choses sérieuses commencent.

Jour 2 : Ascension du mont Crna Glava et baignade dans un lac glaciaire de la vallée du Dolovi (16km)

Après un café et un bon petit déjeuné accompagnés par le seul chant des oiseaux, nous nous mettons en route. Nos sacs sont bien remplis car c’est une randonnée de 5h qui nous attend. Le matin nous montons jusqu’au mont Crna Glava qui surplombe la vallée du Dolovi. Et l’après-midi nous redescendons jusqu’au lac en contrebas avant de rentrer à l’auberge.

Je prends la pose devant la forêt vierge au Monténégro.
À la croisée des chemins, en pleine forêt vierge

En chemin nous passons par des paysages toujours plus époustouflants. De la forêt dense et sombre, nous passons ensuite sur des crêtes montagneuses où la vue à 360°C donnerait presque le tournis. Pendant ce temps, Michel me narre la vie qui nous entoure. Les fleurs aux couleurs vives pour attirer les abeilles. Les buissons aux épines acérées pour protéger leurs fruits des mulots gourmands. Ou encore les arbres qui abritent les nichées d’aigles bottés. Il me transmet sa passion. Et je me surprends à faire plus attention aux bruits de la faune qui nous suit qu’à la tension dans mes mollets. Parce-que l’air de rien ils commencent à se faire sentir au fur et à mesure de l’ascension.

À midi nous avons atteint le sommet. Le panorama est incroyable. Nous mangeons les sandwichs préparés par Danica en observant le ballet incessant de rapaces qui survolent la vallée au rythme des courants d’air chaud.

Randonnée de montagne en Europe.
Sur la crête au sommet du mont Crna Glava, on longe les glaciers.

La randonnée continue !

Après cette pause bien méritée, nous entamons la descente jusqu’au lac en contrebas. Le sentier est bien délimité et il nous faut à peine 1h30 pour parcourir les 5km qui nous séparent de la baignade. En effet, après avoir grimpé toute la matinée sous cette chaleur, une petite trempette dans ce lac de montagne bien frais, c’est presque aussi bon qu’une bière bien fraîche. Celle-là devra attendre encore un peu. Une fois remis d’aplomb, nous revoilà partis pour 2h de sentiers certes assez escarpés, mais toujours bien indiqués, vers notre camp de base.

La fin de la randonnée se déroule sans difficulté. Michel toujours attentif, m’aide à franchir les quelques obstacles qui se trouve sur le chemin. C’est finalement les jambes en compote mais la tête remplie d’images impérissables que j’arrive en fin d’après-midi à l’auberge. Pile à l’heure pour l’apéro ! Je passe encore une super soirée bercée par les histoires toujours plus insolites de Michel. Accompagnée des quelques autres voyageurs qui se sont joint à notre petit groupe.

Jour 3 : belvédère de Bendovac et Monastère de Njegos (8km)

Dernier jour dans cet endroit de rêve. Ce matin, mon guide m’emmène pour une dernière immersion dans le parc. Cette fois nous partons en direction de Bendovac, un belvédère qui donne vue sur l’autre côté de la montagne. C’est une escapade plus courte, seulement 3h de marche avec un arrêt au Monastère de Njegos, où vivent encore quelques moines.

Cette randonnée est plutôt aisée. La montée en pente douce et les sentiers très praticables rendent cet itinéraire accessible aux randonneurs de tous niveaux. Nous y croisons d’ailleurs plusieurs familles avec enfants. Comparé à la journée de la veille un peu plus technique, ce chemin est une vraie balade détente. Ce qui me permet de profiter une dernière fois des magnifiques paysages de ce parc tout en douceur.

Mon auberge en pleine montagne, point de départ des randonnées.
L’auberge de Michel et Danica, pavillon de sérénité au cœur du parc national de Biogradska Gora.

À notre retour, Danica nous attendait avec un bon goûter. Une dernière attention de cette hôte si bienveillante avant de quitter ce petit coin de paradis. Je remballe mon sac et Michel me raccompagne à l’aéroport où mon avion direction la réalité m’attend. Cette escapade en terre inconnue, une parenthèse au cœur de ce que la nature a de plus beau à offrir, me laissera longtemps un souvenir impérissable. Sans compter sur la gentillesse, l’accueil et la générosité de mes hôtes Michel et Danica. Finalement, c’est peut-être eux, les perles des Balkans.

Infos à retenir :

  • Tu dois absolument appeler Danica de ma part pour qu’elle te réserve la meilleure chambre à l’auberge Kobil Do.
  • N’oublie pas tes chaussures de marche ! Cette paire m’accompagne partout, ce sont mes plus fidèles amies en montagne.
  • Cet itinéraire convient à des randonneurs aguerris mais tu peux faire confiance à Michel pour te concocter un programme adapté à tes capacités. Son agence propose plusieurs circuits prédéfinis mais n’hésite pas à le contacter de ma part pour discuter d’un programme sur-mesure !
  • La meilleure période pour profiter de la flore en pleine explosion et la météo la plus clémente se situe de mai à septembre.

Pour suivre mes pérégrinations européennes et rencontrer d’autres wallons aux vies extraordinaires, abonne-toi à ma newsletter et ne manque aucune de mes aventures !

Tu pourrais également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.